BEPECASER Mention deux roues

Objectifs : Etre capable d’assurer la formation des élèves candidats aux permis de conduire des catégories AM, A1, A2 et A.

Pré-requis : 

  • Personnel appelé à enseigner la conduite motorisée.
  • Etre titulaire des permis de conduire catégories B, A en cours de validité et sans restriction.
  • Etre titulaire du BEPECASER Tronc commun.

 

Moyens pédagogiques et d’encadrement

  • Moyens : Salle de formation équipée, vidéoprojecteur, ordinateur portable, piste privée.
  • Encadrement : 2 formateurs 

 

Sanction visée : Réussite à l’examen BEPECASER Mention deux roues

PROGRAMME DE FORMATION

Ce programme est conforme aux dispositions réglementaires prévues par l’arrêté du 10 octobre 1991.

Matière 1 . La pédagogie de l’usage des deux roues.

Volume moyen estimé à 35 heures.

- Etre capable de mettre en oeuvre toute évaluation diagnostic/ pronostic.

- Construire des outils pour réaliser ce type d’évaluation.

- Utiliser les outils ( livrets, fiches.....) institués dans la formation du conducteur de deux roues.

- Etre capable d’analyser les résultats de ces évaluations.

- Etre capable de différencier les différents niveaux d’objectifs.

- Etre capable de déterminer et de formuler des objectifs pédagogiques.

- Etre capable d’opérationaliser des objectifs pédagogiques selon les quatre exigences de TYLER.

- Connaître le principe des taxonomies et connaître les principales par domaine didactique traditionnel.

- Etre capable de mettre en place des progressions d’apprentissage pour des populations d’élèves conducteurs « motocyclette » .

- Etre capable d’utiliser le PNF et les livrets d’apprentissage « A1-A » et « BSR ».

- Etre capable de planifier le travail pédagogique lié aux objectifs définis.

- Connaître les principales méthodes pédagogiques utilisables dans l’apprentissage de la conduite des deux roues et de leur sécurité.

- Etre capable de choisir et d’utiliser les méthodes pédagogiques appropriées aux objectifs poursuivis.

- Etre capable de mettre en oeuvre des évaluations formatives permettant de réguler le travail pédagogique.

- Etre capable de construire et d’utiliser des techniques, moyens et outils favorisant l’atteinte des objectifs.

- Etre capable de mettre en oeuvre et de réaliser des évaluations sommatives.

- Etre capable de construire des outils et techniques d’évaluation permettant la validation des objectifs.

- Etre capable de renseigner les livrets et fiches de suivi institués.

- Comprendre l’incidence de la communication dans l’acte d’apprentissage, de sensibilisation et de transformation des usagers de motocyclette et cyclomoteur.

Matière 2 . Psychologie et physiologie.

Volume moyen estimé à 20 heures.

- Etre capable d’analyser les tâches de conduite en motocyclette et en cyclomoteur.

- Comprendre le fonctionnement physiologique de l’Homme intéressant l’activité de conduite.

- Comprendre l’impact des composantes psychologique dans la tâche de conduite d’un deux roues, et en repérer les effets.

- Comprendre l’organisation d’un système, notamment le système Homme-machine-environnement.

- Comprendre l’importance et le rôle des motivations dans la formation et dans la sécurité.

- Connaître les facteurs et les moyens les influençant.

- Connaître les facteurs ayant une influence sur la tâche de conduite.

- Connaître et comprendre l’influence des intoxications sur la conduite.

- Savoir distinguer cause, facteurs et conséquences.

- Connaître les éléments de base du risque, et les facteurs inhérents aux risques routiers.

- Connaître les particularités de l’apprentissage de la conduite des deux roues.

- Comprendre les éléments de statistiques concernant le monde des deux roues.

Matière 3 . La circulation des deux roues.

Volume moyen estimé à 10 heures.

- Connaître les composantes du réseau routier intéressant tout les usagers des deux roues.

- Comprendre les caractéristiques du parc de deux roues.

- Comprendre la réglementation spécifique attachée aux utilisateurs de véhicules à deux roues.

- Comprendre le rôle et les principes essentiels liés à l’assurance des deux roues.

- Comprendre les éléments statistiques concernant le réseau, le parc de véhicules, les infractions et les assurances.

Matière 4 . Sécurité des deux roues et prévention des risques.

Volume moyen estimé à 10 heures.

- Analyser les facteurs de l’insécurité en deux roues et y être sensible.

- Comprendre les moyens mis en oeuvre pour réduire les risques et l’accidentologie des deux roues.

- Analyser les statistiques d’accidentologie concernant les deux roues.

Matière 5 . Véhicules et technologie.

Volume moyen estimé à 10 heures.

- Connaître les caractéristiques techniques des principales catégories de deux roues.

- Comprendre l’influence des contraintes dynamiques liées aux véhicules à deux roues et y être sensible dans sa conduite et dans l’enseignement.

- Comprendre l’influence des sécurités « active » et « passive » introduites dans le monde des deux roues. Etre sensible à leur impact et les intégrer dans son comportement de conducteur et de formateur.

- Connaître l’histoire et l’évolution des deux roues dans nos sociétés.

Matière 6 . Réglementation de l’enseignement.

Volume moyen estimé à 20 heures.

- Connaître et comprendre les règles spécifiques à l’enseignement de la conduite des véhicules à deux roues.

- Connaître les différents partenaires chargés de la formation, des cyclomoteurs notamment.

- Connaître le fonctionnement, statuts et tutelle des organismes chargés de la formation des deux roues.

- Comprendre les programmes officiels de formation des cyclomotoristes et des motocyclistes.

Matière 7 . Pédagogie appliquée et pratique personnelle de la moto.

Volume moyen estimé à 95 heures.

- Etre capable d’analyser et de commenter, à posteriori, son intégration et son évolution dans la circulation, en apportant des éléments présentant un intérêt pédagogique.

- Etre capable de réaliser les exercices imposés à l’examen du BEPECASER Mention 2 roues  et ceux imposés aux examens des permis de conduire.

- Etre capable de mettre en place un procès pédagogique en circulation, et d’assurer le radio guidage de l’élève, dans des conditions optimales de sécurité.

- Etre capable de mettre en place et de gérer un procès pédagogique sur piste, auprès d’un élève conducteur ou d’un groupe d’élèves en formation initiale au permis de conduire.

- Etre capable de mettre en place les « plateaux » lents et à allure normale, prévus pour les épreuves au permis de conduire.

- Etre capable d’assurer la sécurité des élèves et des personnes environnantes, tant sur une aire fermée à la circulation qu’en circulation sur le réseau routier.

- Etre capable de satisfaire aux épreuves de l’examen du BEPECASER Mention 2 roues.

LES EPREUVES D’EXAMEN

L’examen est composé, à ce jour,  de trois épreuves complémentaires destinées à mesurer

chez les candidats leur niveau de maîtrise de la conduite d’une moto, leurs connaissances théoriques ainsi que leurs qualités pédagogiques dans le domaine spécifique de la formation des conducteurs de deux roues.

  1. Une épreuve de maîtrise personnelle sur une aire fermée à la circulation
  2. Une épreuve de contrôle des connaissances
  3. Une épreuve de pédagogie sur aire fermée à la circulation ou en circulation

  1. MAITRISE PERSONNELLE DU VEHICULE SUR AIRE DE MANŒUVRE FERMEE A LA CIRCULATION

But de l’épreuve

Vérifier si le candidat a un niveau de maîtrise suffisant de la conduite d’une moto. Il ne s’agit pas d’apprécier un niveau de virtuosité élevé, mais  de s’assurer que le candidat a une pratique personnelle suffisante pour circuler et enseigner en toute sécurité.

Forme de l’épreuve

le candidat tire au sort une des 4 fiches réglementaires qui comportent

chacune 3 exercices à réaliser dans cet ordre :

1.  - Maîtrise de la machine sans l’aide du moteur (niveau E 1)

2.  - Maîtrise de la machine à allure lente avec passager (niveau E 2)

3.  - Maîtrise de la machine à allure normale (niveau E 3)

Le candidat n’est pas autorisé à changer de machine entre les 3 exercices (sauf cas de force majeure).

L’épreuve a un coefficient 2.

Equipement 

Le candidat et le passager doivent être munis d’un casque homologué et de gants. Des vêtements de protection (chaussures fortes, blousons) sont très fortement

recommandés, tant pour le candidat que pour les élèves-conducteurs.

  1. Maîtrise de la machine sans l’aide du moteur

Il s’agit de débéquiller la moto et de la déplacer à la main (maîtrise du poids de la machine)

Un seul essai est autorisé.

L’exercice est noté sur 2 points.

  1. Maîtrise de la moto à allure lente avec passager

Avec un passager, le candidat réalise un circuit défini par des cônes et des piquets.

2 essais sont possibles.

L’exercice est noté sur 8 points.

  1. Maîtrise de la moto à allure normale

Cet exercice a pour but de vérifier la capacité du candidat à effectuer, dans un temps limité, un parcours en utilisant la 3éme vitesse ainsi qu’un arrêt de précision.

Il existe un temps minimum et un temps max imum.

2 essais sont possibles.

L’exercice est noté sur 10 points.

  1. CONTROLE DES CONNAISSANCES

Le candidat tire au sort une des 25 fiches réglementaires, il développe devant les examinateurs les sujets figurant sur la fiche choisie.

L’épreuve dure environ 15 minutes. Aucune préparation n’est admise.

Les deux sujets à développer portent, pour l’un, sur la sécurité et la réglementation et, pour l’autre, sur la mécanique.

L’épreuve est notée sur 20 avec un coefficient 2.

  1. PEDAGOGIE SUR AIRE FERMEE  OU EN CIRCULATION

Cette épreuve vise à mesurer les qualités pédagogiques du candidat dispensant, sur aire

fermée ou en circulation, un cours pratique à un élève en préparation au permis de conduire de la catégorie A (limitée ou non) ou titulaire du permis A non limité depuis moins d’un an (pour le cours en circulation).

Un élève conducteur est tiré au sort avant l’épreuve et après le tirage au sort du lieu de

l’épreuve : le jury demande au candidat de lancer une pièce de monnaie après avoir choisi le côté pile ou le côté face, face correspondant à l’aire fermée et pile à la circulation.

L’épreuve dure 1 heure. Elle est notée sur 20 points avec un coefficient 6

Pour être reçu le candidat doit avoir au moins 120/200 pts soit une moyenne de 12/20. La note 0 à l’une des épreuves est éliminatoire